Quelle est la valeur locative d’un logement à Grenoble ?

Le marché locatif Grenoblois :

Située au pied des montagnes, Grenoble est une ville dynamique et attractive qui attire chaque année un grand nombre de locataires en quête d'un logement confortable à un prix abordable. Étudiants, familles, jeunes actifs, ils sont plus de 50.000 à être locataires de leur résidence (60 % de la population). Le marché locatif à Grenoble est en constante évolution, avec des quartiers en développement et des tendances en matière de loyers qui changent régulièrement. L'une de nos missions en tant qu'expert est d'analyser et de nous prononcer sur la valeur locative de biens quels qu'ils soient, d'habitation ou professionnels.

Illustration valeur locative Grenoble

Loyer moyen d’un appartement à Grenoble :

Le loyer moyen peut aller de 11 €/m² à 17 €/m² selon le type de bien, le quartier ou encore les prestations proposées par l’appartement. De multiples critères peuvent faire varier le montant du loyer d’un appartement à Grenoble, notamment le quartier et le nombre de pièces.  

Le loyer médian est estimé à 600 €/mois en 2023. Si l'on raisonne sur les tailles moyennes de logements, de type T3 entre 60 et 70 m2, la valeur locative moyenne se situe autour de 12 €/m2.

Les quartiers dont la valeur locative est la plus élevée sont l'Île verte, Quartier Antiquaires-Notre Dame, Préfecture Verdun, avec un loyer moyen de 15 euros/m2, puis Hypercentre Victor Hugo et Berriat-Ampère avec 14 euros/m2.

La popularité des quartiers influence grandement le prix des loyers à Grenoble. Les locataires privilégient les quartiers proches du centre-ville de Grenoble où sont concentrés les commerces, les restaurants, les bars ainsi que la majorité des réseaux de transport en commun. Mais les locataires apprécient également la présence d’espaces verts et d’équipements modernes. 

En 5 ans, les loyers ont augmenté de 9 % à Grenoble. Entre 2022 et 2023, ils ont, en moyenne, augmenté de 1 % seulement. On constate un fléchissement depuis 2 ans, et cette décroissance risque de s'amplifier avec la prochaine réglementation d'encadrement des loyers.

Un nouveau projet d’encadrement des loyers :

Le projet d'encadrement des loyers pour 2024 s'annonce complexe dans son application. 21 communes sur les 49 de la Métropole sont concernées. L'objectif de cette règlementation vise à limiter les niveaux de loyers, surtout les loyers abusifs en instaurant des prix /m2 plafond selon les tailles et catégories (meublés ou non). Certains pensent que ce dispositif sera non productif et au contraire favorisera la difficulté à se loger car un certain nombre de propriétaires devraient retirer leur bien du marché classique de la location pour le louer sur des périodes très courtes (type Airbnb) ou avec des services afin de déroger au plafonnement du loyer/m2. L'effet inverse ferait que la raréfaction des biens à louer sur le marché classique permette un maintien du niveau haut des loyers.

Par ailleurs, la fin du dispositif Pinel, ne favorisant plus l'investissement, met en évidence un non renouvellement des biens sur le marché, et diminuant ainsi l'offre de loyers à prix maîtrisé.

Vous souhaitez faire expertiser la valeur locative d'un bien ? Contactez nos experts et obtenez votre devis gratuitement :